En Europe, certains pays utilisent, légalement, des produits pharmaceutiques anti-inflammatoires comme le diclofenac sur des animaux domestiques comme support de thérapie pour les désordres locomoteurs, problèmes inflammatoires, fièvres et douleurs.

Actuellement au Portugal, l’utilisation de ce produit pharmaceutique sur les animaux n’est pas permis par la loi. Cependant, une demande d’autorisation pour sa légalisation et commercialisation est en court d’évaluation par le Portugal.

Les oiseaux se nourrissant de carcasses d’animaux traités au diclofenac meurent, même si ce produit n’est pas toxique pour le bétail ou les humains.

L’utilisation de ce produit pourrait conduire à une diminution importante des effectifs de vautours au Portugal, comme cela est déjà arrivé dans les pays du sud de l’Asie au début des années 90 où un déclin de plus de 99% a été enregistré à cause de l’ingestion de carcasses d’animaux bovins traités au diclofénac.

La population de vautours au Portugal est estimée à environ 1300 individus, dont 500 couples de Vautours fauves, 120 de Vautours percnoptères et une dizaine de Vautours moines avec un taux de nidification annuel de 3 œufs par couple, à l’exception des Vautours fauves qui ne produisent qu’un œuf par an. Ces espèces présentent donc un taux d’accroissement faible.

Il y a 30 ans, ces 3 espèces de vautours étaient en déclin dans la péninsule ibérique. Bien que n’ayant pas de prédateur naturel, ces espèces sont exposées à diverses menaces comme l’intoxication et l’empoisonnement, électrocution, les incendies et le perturbation humaine. La légalisation de l’utilisation du diclofenac au Portugal pourrait constituer une nouvelle menace pour ces espèces. Le traitement d’un nombre réduit d’animaux par diclofénac peut conduire à la mort en masse de vautours puisque ces espèces se nourrissent en groupe. Il faut aussi souligner que l’ensemble de la communauté de prédateurs est concernée, notamment les aigles.

Plusieurs organisations comme BirdLife et certains de ses partenaires et le Vulture Conservation Foundation on lancé une campagne pour interdire ce produit, plus d’info ici (lien en anglais).

This post is also available in: Anglais

Start typing and press Enter to search

Little Owl perched on a pile of rocksSpoonbills resting